Les paysages éducatifs sont importants et efficaces

Les projets examinés ont, sans exception, mis en place des réseaux fonctionnels au sein desquels les différents acteurs parviennent à mieux harmoniser et compléter les solutions éducatives. Des opportunités éducatives plus variées sont garantes d’un soutien mieux ciblé, mieux intégré et plus complet qu’auparavant.

Les paysages éducatifs sont efficaces et importants: c’est ce qu’ont montré les résultats du rapport intermédiaire de l’étude d’accompagnement en mai 2016. Les observations principales:

  • Collaboration améliorée: grâce à la collaboration, les réseaux se sont notablement étendus dans le périmètre des paysages éducatifs. Les institutions qui, auparavant, n’avaient pas grand-chose en commun, travaillent désormais régulièrement ensemble grâce à un engagement solide et reposant parfois sur le bénévolat. Les réseaux ont également gagné en stabilité: les acteurs sont non seulement mieux reliés entre eux, mais ils travaillent plus étroitement et les participants sont plus motivés. Ainsi, la collaboration ne dépend plus autant des initiatives individuelles qu’auparavant. Le genre de coopération s’est, lui aussi, amélioré en raison des paysages éducatifs: les participants ne se satisfont plus de simples échanges sur des points techniques, mais ils travaillent davantage ensemble sur des projets ou s’engagent même pour présenter des offres communes, et ils se soutiennent mutuellement.
  • Offre éducative améliorée: l’offre actuelle en matière éducative est idéalement complétée par de nouvelles solutions. Grâce à la coopération, les prestations éducatives sont rendues plus visibles et, par conséquent, mieux utilisés par les enfants, les adolescents et leurs parents.
  • Intégration plus poussée: les enfants obtiennent des résultats nettement meilleurs à l’école, ils sont mieux intégrés dans les activités extrascolaires et ils participent davantage aux offres éducatives. Les solutions préférées parmi les offres extrascolaires sont les bibliothèques, les activités sportives, la gymnastique père/mère-enfant et les espaces à caractère ludique.
  • Facteurs de succès: pour qu’un paysage éducatif fonctionne et que les participants constituent un réseau dense, il faut un soutien et une coordination au niveau professionnel. La direction de projet, l’accompagnateur du projet, les groupes de pilotage locaux ainsi que les groupes de travail représentent donc des piliers très importants du dispositif que constitue un paysage éducatif et ils sont des facteurs de réussite essentiels. Mais le succès est également dû, pour une partie non négligeable, à la grande satisfaction des acteurs: les personnes participantes sont, dans leur vaste majorité, extrêmement satisfaites des paysages éducatifs et du travail réalisé dans le cadre de leurs projets. Pour elles, les paysages éducatifs ont leur raison d’être et elles estiment que les réseaux de relations sont utiles pour encourager les enfants.

Vous en saurez davantage sur les observations de l’étude d’accompagnement en lisant la publication relative au rapport intermédiaire. Le rapport final de l’étude d’accompagnement paraîtra en 2019.